Se former à l’écriture : les bonnes et les mauvaises raisons


Comment écrire un livre ? / dimanche 9 juin 2019

Face aux masterclasses, MOOC et autres cours qui fleurissent, de nombreux auteurs se demandent s’ils doivent se former à l’écriture. La réponse dépend comme toujours de chacun, et notamment de ses besoins et de ses objectifs.

Les bonnes raisons de se former à l’écriture

Vous n’osez pas vous lancer

Voici des années que vous songez à écrire un roman, mais vous avez peur de vous lancer. Les raisons peuvent être diverses : vous pensez que devenir auteur n’est pas pour vous, qu’il s’agit d’une activité trop complexe, qu’il faut du talent…

En vous formant, vous verrez qu’il existe un ensemble d’outils pour développer un récit et qu’il n’est pas si compliqué de vous lancer. En général, les cours vous donneront une méthode à suivre pas à pas et vous gagnerez ainsi confiance en vous.

Vous avez du mal à terminer votre récit

Pour ma part, avant de suivre une formation en écriture, j’étais incapable de développer jusqu’au bout une idée. Je n’avais aucune méthode, je commençais des brides de textes sans avoir les moyens comment aller jusqu’au bout.

Ainsi, j’ai pu découvrir les grandes étapes d’un récit et j’ai appris à structurer mon intrigue. Désormais, je peux créer des lignes directrices que je peux suivre jusqu’à la fin de mon histoire.

Vous avez des difficultés à faire la part des choses lors des retours sur votre texte

Vos bêta lecteurs vous ont signalé plusieurs problèmes dans votre texte et vous ont proposé des solutions pour y remédier. Cependant, vous peinez à définir les modifications que vous devez réellement apporter à votre histoire.

Tout simplement, car les goûts et les couleurs entrent souvent en ligne de compte lorsque quelqu’un vous donne son avis sur un récit. Même si cela peut être pertinent, il faut savoir distinguer ce qui est de l’ordre de l’opinion personnelle des véritables problèmes dans votre histoire.

Une formation vous apportant des éléments théoriques sur la structure d’un récit (les différents actes, la notion de déclencheur…) vous donnera des outils pour mieux appréhender la variété des retours sur votre histoire.

Vous avez identifié vos limites et vous souhaitez progresser

Autant vous possédez des points forts et maîtrisez certaines dimensions de l’écriture instinctivement, autant vous faites face à certaines limites : vous éprouvez des difficultés à imaginer des personnages attachants, à créer un climax efficace, à structurer vos péripéties, à fixer une ligne directrice à votre histoire…

Dans ce cas, se former à l’écriture permettra de venir à bout de problèmes bien précis. Je vous invite à bien vous renseigner sur le contenu du cours ou de l’atelier pour vous assurer que cette dernière répond à vos besoins.

Les mauvaises raisons de se former

Vous pensez qu’une formation vous permettra de produire un best-seller ou un chef-d’œuvre

S’il y avait une méthode pour écrire un chef-d’œuvre ou un best-seller, cela se saurait. Pour la simple et bonne raison qu’une formation ne fait pas tout. Ce qui fait le reste, c’est le travail, l’expérience, la capacité à bien se connaitre en tant qu’auteur, les livres que vous avez lus, vos idées, la chance aussi… Ainsi, il existe de nombreux paramètres qui entrent en ligne de compte et qui restent difficiles à maîtriser.

Vous pensez qu’une formation vous permettra de maîtriser un genre

Chaque genre (policier, fantasy, fantastique, romance…) possède ses codes. Ces derniers sont en général bien maîtrisés par les lecteurs, sans forcément qu’ils en aient conscience d’ailleurs. Les codes sont de véritables repères et apparaissent comme des passages obligés. Même si vous souhaitez les contourner, il est nécessaire de bien les connaitre.

Les formations traitent souvent de la construction de romans en général. Certaines se concentrent sur un genre particulier. Même si celles-ci sont très intéressantes et que je vous encourage à les suivre, elles vous inciteront à respecter les codes à la lettre et le lecteur risque de trouver votre histoire un peu classique.


Vous l’aurez compris, se former n’est pas la solution miracle. Cependant, gardez à l’esprit que le métier d’auteur s’avère comme très concurrentiel. Nombreux sont ceux qui cherchent à percer. Il n’est donc jamais inutile de tenter de se démarquer et suivre une formation peut apparaître comme un « plus » non négligeable. En attendant, retrouvez tous mes conseils dans la rubrique de mon site : Comment écrire un livre ?

Pour vous aider, voici des liens vers quelques organismes :

Emilie Bottini

Romancière et scénariste s'inspirant des légendes et mythes anciens, elle est l'autrice des Chroniques d'Insularis, un roman interactif de fantasy, et de Braconnages, une novella fantastique à paraître en 2019.
Emilie Bottini