Faut-il participer à des appels à textes ou des concours ?


Comment écrire un livre ? / lundi 15 juillet 2019

Pour peu qu’on fasse quelques recherches sur le web, on se rend compte rapidement qu’il existe de nombreux concours et appels à textes. Au point que certains sites ou pages Facebook se sont spécialisés dans le regroupement des annonces. Faut-il pour autant se laisser tenter ?

Tout d’abord, quelques définitions. Le concours est organisé par une structure et demande en général de produire une nouvelle autour d’un sujet imposé. Le ou le(s) gagnants bénéficient parfois d’un prix et d’une publication dans un recueil par exemple. Quant à l’appel à textes, il est réalisé par une maison d’édition ou une revue, plutôt jeune, qui cherche des nouvelles ou des romans d’un certain genre à publier pour enrichir son catalogue.

Ces définitions posées, voyons maintenant s’il est intéressant d’y participer.

Une maison d’édition organise un appel à textes si elle est ouverte à de nouveaux talents. Vous êtes donc assuré que votre œuvre sera lue si vous l’envoyez (ce qui n’est pas forcément le cas partout). Ce qui maximise la possibilité de se faire éditer. Cependant, il faut bien garder à l’esprit que, si vous êtes choisi, vous serez publié par une jeune maison d’édition (voire très jeune).

Cela signifie que cette dernière n’aura pas forcément de gros moyens pour faire connaître votre œuvre, donc vous devez vous attendre à ce que la diffusion de votre livre soit limitée. Parfois celui-ci sera disponible uniquement en numérique. Mais si vous êtes peu expérimenté, il n’est jamais négligeable de bénéficier du soutien d’une structure, ne serait-ce que pour être relu et corrigé. En revanche, éviter tout de même les éditeurs vraiment débutants, car il y a trop de risques que ceux-ci mettent la clé sous la porte ou n’aillent pas au bout de leur projet. N’hésitez pas à vérifier sur des sites comme https://www.societe.com/ la fiabilité de l’entreprise.

Autre inconvénient si vous avez écrit une nouvelle (ou un roman) spécialement pour un concours et que le manuscrit n’est pas sélectionné, vous allez vous retrouver avec un texte sur les bras. Si en plus le thème imposé était très spécifique, vous aurez peut-être des difficultés à lui trouver un autre débouché. Mais ce n’est jamais impossible : vous pourrez toujours tenter de l’envoyer à des appels à textes plus généraux ou l’autoéditer.

Dernier problème si vous n’êtes pas sélectionné, vous aurez consacré du temps à la rédaction du manuscrit en question et, pendant ce temps, vous n’aurez peut-être pas travaillé sur d’autres projets qui vous sont chers. Par exemple, ne dépensez pas trop d’énergie à écrire des nouvelles pour des concours alors que vous avez des difficultés à boucler votre roman. La publication de nouvelles vous fera connaître un peu, mais si vous voulez réellement percer, c’est des romans que vous devez écrire.


Le bon compromis consiste à envoyer des textes que vous avez déjà bouclés et qui pourraient correspondre aux attentes de l’éditeur ou du concours. Vous pouvez également prévoir ce que vous feriez au cas où le texte n’est pas sélectionné (par exemple, rejoindre un recueil de nouvelles en cours de préparation). N’oubliez pas qu’en tant que jeunes auteurs, nous manquons toujours de temps. Il faut donc garder en ligne de mire les objectifs qui nous tiennent à cœur.

Deux sites où trouver des appels à textes :

Emilie Bottini

Romancière et scénariste s'inspirant des légendes et mythes anciens, elle est l'autrice des Chroniques d'Insularis, un roman interactif de fantasy, et de Braconnages, une novella fantastique à paraître en 2019.
Emilie Bottini